Monde

Les ministres des Affaires étrangères européens ont exigé de la Russie qu'elle communique immédiatement et intégralement son programme Novichok à l'OIAC

17:31 19-03-2018

Les ministres des Affaires étrangères européens ont exigé de la Russie qu'elle communique immédiatement et intégralement son programme Novichok à l'OIAC
« L'Union européenne prend très au sérieux l'évaluation du gouvernement britannique selon laquelle il est fort probable que la Fédération de Russie est responsable de cet empoisonnement », ont annoncé les ministres des Affaires étrangères européens dans une déclaration commune publiée pendant une réunion à Bruxelles, rapporte l’APA citant Europe1.

Les ministres se sont dits « choqués par l'utilisation offensive d'un agent neurotoxique de qualité militaire, d'un type mis au point par la Russie, pour la première fois en plus de 70 ans sur le sol européen ».

 

« L'utilisation d'armes chimiques par quiconque, quelles que soient les circonstances, est totalement inacceptable et constitue une menace pour notre sécurité à tous », ont-ils averti.

 

Les ministres ont exigé de la Russie qu'elle « réponde d'urgence aux questions soulevées par le Royaume-Uni et la communauté internationale et qu'elle communique immédiatement, intégralement et complètement son programme Novichok à l'OIAC », indique l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.

 

« L'UE restera très attentive à cette question et à ses implications », ont-ils conclu.

 

Des experts internationaux sont attendus lundi au Royaume-Uni pour mener des tests sur la substance utilisée pour empoisonner l'ex-agent russe Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia, 33 ans. Un policier britannique a également été empoisonné en leur portant assistance.

 

Rappelons que Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia, 33 ans, ont été retrouvés inconscients le 4 mars sur un banc à Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Ils sont depuis hospitalisés dans un état « critique ». Selon Londres, la substance utilisée appartient au groupe des agents toxiques « Novitchok », mis au point par la Russie à l'époque soviétique. Jugeant Moscou « coupable » de l'empoisonnement sur son sol de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, Theresa May a annoncé une série de sanctions contre la Russie, dont l'expulsion de 23 diplomates et le gel des contacts bilatéraux. La diplomatie russe a aussitôt qualifié ces sanctions de « provocation grossière sans précédent ».



© APA 2018